image de fond
Deuxième logo de TolMUN

Les MNU

image MNU


MNU est un acronyme pour Modèle des Nations Unies.


Que sont les MNU ?


Il s’agit d’un projet et d’une activité pédagogiques, un jeu de rôles sérieux mettant en scène des débats étudiants de grande ampleur, conçus et réalisés entièrement par les jeunes participants, en autonomie. Il s’agit d’un forum international où ces étudiants et élèves du monde entier débattent de problèmes mondiaux importants, parfois brûlants, dans le cadre des Nations Unies qu’ils simulent. Les MNU donnent ainsi à la jeunesse une opportunité de s’engager activement dans la résolution des problèmes contemporains et dans les relations internationales, tout en appréciant la diversité des opinions en relativisant un point de vue ou une prise de position sur le plan global.


Une modélisation des Nations-Unies (MNU) reproduit pendant deux ou trois jours, dans une ambiance professionnelle, le fonctionnement de différents organes de cette institution reconnue : Assemblée générale, Conseil de Sécurité, Conseil économique et social... Elle initie les intervenants au monde de la diplomatie en les formant à des négociations dont le but est de promouvoir la coopération internationale et les droits de l’homme, et de proposer, sur la base des résolutions votées par l’ONU, des solutions aux problèmes et conflits qui découlent des grands enjeux auxquels la planète est confrontée.


Dans le cadre de ces simulations, les jeunes prennent le rôle d’ambassadeurs au sein de délégations nationales ou d’organisations internationales affiliées, telles que l’UNICEF, et rejouent les différentes étapes d’une session parlementaire de l’ONU en suivant scrupuleusement ses règles et procédures. Ils sont répartis dans des comités thématiques spécialisés du type de ceux de l’ONU pour l’essentiel de leurs travaux, avant de se réunir en assemblée plénière pour le vote de leurs résolutions finales. Les plus expérimentés assurent eux-mêmes les présidences des sessions.


Assemblée générale de FerMUN 2017

Les participants doivent ainsi, en amont, faire des recherches et constituer des dossiers pour enrichir leurs connaissances et pouvoir mener une réflexion sur des problèmes complexes : sur les besoins et les aspirations des pays membres de l’ONU ou de l’institution qu’ils représentent et dont ils défendront les intérêts, sur des questions de fond ou des sujets d’actualité internationale variés (sécurité, développement économique, inégalités, droits de l’homme, environnement, etc.).


Ils sont ensuite, lors de l’événement, en planifiant soigneusement leur stratégie, invités au cours des débats à prendre des positions politiques et avancer des propositions cohérentes avec les intérêts de leur délégation, à nouer des alliances avec d’autres délégations pour élaborer des résolutions consensuelles et aboutir, par la persuasion, la négociation, la médiation, la discussion et le vote démocratique, à des compromis durables et équitables, dans le respect des idéaux d’humanisme et de tolérance promus par la Charte des Nations-Unies.


Les conférences MNU ont une longue histoire, presque centenaire. Avant même la création de l'ONU, dès les années 1920, des expériences de simulation du travail de la Société des Nations avaient déjà eu lieu aux États-Unis. Depuis, la popularité des MNU s’est accrue d’année en année. La plupart du temps, elles sont organisées dans les établissements universitaires ou scolaires ou comme une activité extra-scolaire. De nos jours, il existe plus de 400 000 écoles et universités qui participent à des centaines d’événements de ce type chaque année. En France, si les simulations des Nations Unies sont maintenant bien implantées dans le monde universitaire, elles peinent à se développer dans le Secondaire, bien qu’elles s’inscrivent parfaitement dans la objectifs de l’Education Nationale.



Pour quoi faire ?


solidarité

La démarche des simulations MNU vise à promouvoir des valeurs de respect et de solidarité entre les personnes de toutes origines, nationalités et cultures. Elle se donne comme objectif d’inciter tous nos jeunes à devenir les acteurs de demain, avertis, exigeants et conscients des enjeux qui seront bientôt les leurs, en leur suggérant qu’ils sont déjà en mesure de s’en saisir et d’y apporter des réponses :

• Se familiariser avec le système des Nations-Unies, son fonctionnement et ses idéaux ; en appréhender l’intérêt, mais aussi les limites.


• Réfléchir aux thématiques globales traitées par les différents organismes de l’ONU pour se sensibiliser à la complexité des grands enjeux planétaires actuels et à venir.


• Découvrir les textes fondateurs des droits de l’Homme, en identifier les valeurs et concepts universels, ainsi que les problématiques mondiales de respect de ces droits.


• Mieux connaître la diversité des pays de par le monde : leur situation géographique, politique, économique, sociale et culturelle, leur histoire… Comprendre que leurs positions peuvent être différentes et ainsi profiter de perspectives nouvelles et plus larges.


• Assimiler les principes du débat démocratique en s’entraînant aux mécanismes de prise de décision collective, dans le respect de règles de procédure appropriées.


• Mettre en balance l’intérêt général et les intérêts particuliers, savoir écouter différents points de vue, pour développer ses capacités d’analyse et de synthèse, apprendre à négocier des positions mutuellement acceptables, coopérer et construire un accord de compromis – en un mot, comprendre la complexité de la prise de décision au niveau mondial.


• S’habituer à prendre la parole et argumenter en public pour convaincre, ce dans différentes langues, afin de parfaire ses compétences oratoires et linguistiques à la fois pour la conversation et la communication professionnelle.


• Prendre le goût de la réflexion, se forger une opinion personnelle et une sensibilité politique, s’éduquer à la citoyenneté, bâtir l’estime de soi.


• Rencontrer des jeunes du monde entier pour partager, accepter les différences, améliorer la communication basée sur la rencontre personnelle interculturelle, et ainsi mieux aiguiser son jugement et son esprit critique… ou, simplement, nouer des amitiés !


• Donner à tous, à travers cette expérience immersive vivante, ludique et enrichissante, l’envie de devenir des citoyens curieux, actifs et responsables !



groupe TolMUN1


Témoignage


« Les raisons de faire partie de MNU sont nombreuses. La plus convaincante est celle de transmettre que le monde est une responsabilité partagée, une seule ressource pour tous les pays ainsi que tous les citoyens. Communiquer cela en tant que principe directeur de la gouvernance mondiale, au-delà des avantages économiques dont on bénéficie simplement par chance historique, est essentiel pour la survie de la Terre ainsi que le progrès de l’humanité.


Dans ce contexte, apporter les compétences nécessaires à tous les élèves et les voir développer leurs connaissances et leur sensibilisation aux connexions et aux conflits entre les nations devient passionnant : une activité qui pousse les jeunes à faire des recherches, analyser, et faire preuve de compréhension empathique vis-à-vis des besoins politiques et économiques de chaque pays ainsi que de leurs relations mutuelles, ne peut être que positive pour une compréhension future et éclairée.


Comme les récents actes de violence nous le montrent, il y a des niveaux de complexité ainsi que des pics d’émotions liés à l’histoire, la croyance, la culture, la nationalité, la foi et l'identité, que nous devons tous nous efforcer de comprendre avec humanité et raison. MUN permet toutes ces choses-là.
En bref, se réunir, débattre avec passion et équité, et écouter afin de comprendre, c’est une éducation pour la vie ! »



Alan Ackroyd, Directeur MUN, FerMUN 2015
FerMUN Magazine, 2015, p. 28
Traduit par Adele Rogers et Pierre Gontier


Par Admin le 20/12/2018.